BIENVENU A Magic Eco Group 

BIENVENU A Magic Eco Group 

Menu

Magic culture

hors sol

  AGRICULTURE HORS SOL OU HYDROPONIQUELa culture hors sol est la culture réalisée dans un milieu racinaire qui n’est pas le sol naturel, mais un milieu reconstitué et isolé du Sol. Lorsque le sol est remplacé par l’eau on parle de l’Hydroponie mais lorsque le sol est remplacé par autre chose que l’eau on parle de culture sur substrat neutre et inerte ( Ex : fibre de coco, sciure de bois, billes d’argile, laine de roche etc.….)Le substrat est régulièrement irrigué d’un courant de solution qui apporte les sels minéraux et nutriments essentiels à la plante. L’Etat sanitaire des plantes peut être contrôlé par des produits phytosanitaires. La culture hors sol constitue une alternative au problème de pollution, de pénurie d’eau et de dégradation des terres cultivables. Elle peut être mise en place dans des exploitations horticoles de différentes tailles, sur des dalles en milieu urbain.Plusieurs études montrent que les rendements obtenus en cultures hors sol sont supérieures aux rendements des cultures normales et la pénibilité du travail en sont réduits. Les techniques de cultures hors sol trouvent leur fondement dans le fait que la plante ne tire que 10% de sa nourriture du sol (nutrition minérale) et 90% proviennent de l’atmosphère via les échanges gazeux. La plante est alimentée par une substance nutritive qui fournit l’eau, de l’oxygène dissous et les éléments minéraux. Le substrat utilise par contre ne sert que de support et de point d’ancrage à la plante, il est inerte et ne joue aucun rôle dans la nutrition de la plante. Dans les meilleures conditions, la culture hors sol permet d’optimiser la production. On peut y contrôler la lumière, la température, hygrométrie, le PH et les éléments minéraux (eau ; sels minéraux et oligo-éléments).II- AVANTAGES DE CE TYPE DE CULTURE ET LES SUBSTRATS AVANTAGES DE CE TYPE DE CULTURE La culture hors sol est une solution à la malnutrition et à la sous-production agricole. Elle offre un outil indispensable pour l’agriculture urbaine ; les fermes verticales et mêmes les milieux dont le sol est non fertile. Des chercheurs y voient aussi une solution pour les voyages spatiaux de longues durées et la colonisation future des planètes Mars, Jupiter et de la lune.Bien que la culture hors sol puisse paraître difficile, ne vous y méprenez pas, c'est un moyen sûr et efficace d’obtenir d’excellents résultats en peu de temps. Ecologique, la culture Hors sol consomme une quantité d'eau en moins que dans une culture classique. On éliminera de suite la laine de roche car considérée à juste titre comme non écologique et dangereux pour la santé. Cette technique de culture épargne le producteur de l’utilisation des outils rudimentaires tels que la houe, la daba… et d’autres activités contraignantes comme le désherbage qui nécessitent la main d’œuvre. Elle permet également de faire pousser des végétaux tout en leur permettant d'exprimer la totalité de leur potentiel génétique ce qui permet d’obtenir un rendement beaucoup plus élevé qu’en terre. Dans le cas de la tomate les rendements en plein champ sont de l'ordre de 30 tonnes à l'hectare. Par contre, en culture hors sol, on réalise 90 à 120 tonnes par hectare pour un cycle de trois mois à un niveau selon les essais réalisés par le Centre National des Recherches Agronomiques (CNRA) de la Côte D’ivoire. LE SUBSTRATUn substrat peut se substituer au sol, dans la mesure où on y retrouve toutes les qualités physiques, les qualités chimiques et les qualités biologiques. Toutes fois, les substrats n’ont pas toujours toutes les caractéristiques. C’est pourquoi, on a parfois recours au mélange de substrats. La structure physiqueLe substrat utilisé en hors doit être un support physique dont la structure est telle qu’il retient suffisamment l’eau (et les éléments fertilisants dissous dans cette eau) tout en ménageant suffisamment d’air (aération : les racines ont aussi besoin d’oxygène Il doit donc présenter une bonne porosité mais également une bonne stabilité c’est-à-dire que le volume racinaire doit être physiquement homogène L’aspect chimiqueLe substrat doit avoir un PH neutre (environ égal à 7) et être chimiquement inerte afin de mieux contrôler l’alimentation chimique des plantes, assurée par la solution nutritive apportée par le goutte-à-goutte Les aspects biologiquesUn substrat est dit biologiquement inerte s’il n’a aucune réactivité biologique, c’est-à-dire qu’il est stérile de toute vie biologique TYPES DE SUBSTRATSles substrats inorganiques ont des particules de plus de 2 mm de diamètre ( gravier, Sable de rivière, roche volcanique, billes d’argiles expansées, laines de roches)Les substrats inorganiques sont des déchets qui proviennent d’activités industrielles ou agricoles.